Mode opératoire de l’AMDT

Depuis 2016, le centre de Sophia Antipolis a mis en place l’Action Mutuelle de Développement Technologique, appelée AMDT. Les principes de l’AMDT sont détaillés dans le document suivant: ADT_AMDT_brief.pdf ( pdf – 85 Ko ).

Il s’agit en fait d’une ADT d’envergure dont le but est de développer des logiciels pour les EPI tout en partageant du code et des pratiques. Les développements sont conduits par une équipe de développeurs de 6/7 ingénieurs, dont 4 ingénieurs SED et 2/3 en CDD avec des profils complémentaires. Les méthodes agiles permettent de développer dans des temps courts (cycle d’un mois) des livrables fonctionnelles de façon itérative. L’accent est mis sur la mutualisation des productions et des savoir-faire, mais aussi sur la capacité à produire des logiciels démonstratifs et plus proches du transfert vers l’industrie et les communautés scientifiques.

Cet article présente le mode opératoire de cette action.

Continue reading

(Français) Formation Developpement et Transfert

Sorry, this entry is only available in French.

dtk concept : creation and implementation

The credit of this post goes to Guillaume Cerutti from Virtual Plants project-team.

A modular platform dealing with a given scientific domain is made of some key ingredients (see dtk-introduction post for more details):

  • a set of abstract classes defining the interfaces for the data, the algorithms and the views dedicated to the scientific field
  • a collection of plugins implementing these interfaces using home-made code or third-party libraries

Moreover, users of such a platform wish to prototype workflows in a very flexible manner, hence, the visual programming framework turns out to be very useful.

dtk provides tools to design such a platform with all of these ingredients. Let us see how these is done in practice.

Continue reading

Comprendre les problématiques du développement logiciel à Inria

Le développement logiciel à Inria doit répondre principalement à deux exigences : la qualité scientifique et la qualité technologique. Définir précisément ce que sont la qualité scientifique et la qualité technologique n’est pas le propos de cet article. Néanmoins, afin de pouvoir expliquer le défi qui est posé à chaque développeur de logiciel chez Inria (chercheur ou ingénieur), il est nécessaire, pour chacune d’elle, de s’en donner une définition simplifiée.

Continue reading

DreamTech : project management using GitFlow

Summary

Git is a very powerful tool providing a very efficient branching system. However, using git is not straightforward and when one wants to carry out an efficient workflow to manage a project, it is necessary to use several complex commands so that nobody is able to follow the workflow.

This Dreamtech aims at presenting the workflow that we carry out in all our software projects and the tool, namely gitflow, that we use to make it easier to follow.

As usual, we only carry out standard models so one could find many details about gitflow on the Web. Here are the main ones:

  • the reference post of Vincent Driessen.
  • the post of Synbioz that we use as canvas for this presentation
  • the website semver that presents the semantic versionning that one can easily couple to gitflow.

Finally, the best guide about GitFlow is provided by Atlassian.

Slides of the presentation

They are available here.

dtkTraces – simulation platform

On the occasion of the final evaluation of the IPL C2S@Exa, we presented the work of Trisan Cabel that was carried out during the Simon ADT.

The presentation is available here.

Cheers,

Thibaud.

A bridge between CgalMesh and dtk

CgalMesh for dtk is the name of an Action de Développement Technologique, aka ADT, that aims at simplifying the use of the Cgal Mesh features so that Inria researchers and engineers can handle them in a quite fast and easy way.

After six months, it appears that using Cgal Mesh features in a runtime fashion is not so straightforward. In order to make it feasible, we have been developping a kind of wrapper on top of Cgal Mesh named cgalMeshBridge. This article details the problem that we tackle and the manner we use to circumvent it.

Continue reading

parallel map node in dtkComposer

dtkComposer layer

Since the beginning of the dtkComposer layer, the Map and Foreach nodes allow the user to apply the same sub-composition to an input container (Qt container, std::vector, dtkArray, etc .). We can for example read a bunch of files from a given directory, put the result in a QStringList and apply a treatment (sub-composition) to each of the files.

Using the same technique we use for the remote execution of composition (serialization of the composition as XML, and use of a dtkComposerReader at the remote end), we are now able to add a parallel Map node.

Continue reading

Minutes Startup 7

Les critères de sélection des investisseurs.

Le premier critère qui passe devant tous les autres concerne l’équipe porteuse du projet

Les investisseurs mettent de l’argent uniquement dans les projets dont l’équipe a pour objectif la création de richesse et non du contrôle. Ils favorisent les équipes complémentaires qui démontrent une bonne écoute, une bonne capacité d’adaptation et sauront rebondir.

http://laruche.wizbii.com/16751-business-angel-conseils/

http://www.business-angel-france.com/les-criteres-dinvestissement-dun-business-angel-engage

Continue reading

Minute Startup – 6 –

Les investisseurs : sont-ils des méchants ?

Principe de base : en mettant de l’argent dans une entreprise, les investisseurs prennent un risque financier.

Le risque le plus important qui existe pour les investisseurs est la startup par rapport à un Plan Épargne Logement (PEL) ou un livret de caisse d’épargnes.

Statistiquement sur 10 startups qui démarrent,

  • 5 vont mourir,
  • 4 vont rester de petites tailles et stagner
  • 1 va se développer et réussir de manière significative.

Ex : CRITEO :

http://www.journaldunet.com/criteo/

http://www.lesechos.fr/10/02/2016/lesechos.fr/021686642765_criteo-a-depasse-le-milliard-d-euros-de-chiffre-d-affaires-en-2015.htm

Cela signifie qu’un investisseur perdra ou ne gagnera pas l’argent investi dans une startup 9 fois sur 10. Il faut donc que la startup qui réussit compense les pertes des 9 échecs.