Séance 18

Contenu de la séance

Connaissez-vous le jeu Flappy Bird ? Si non, sachez que les enfants le connaissent. Il en font régulièrement référence depuis le début de CodCodCoding. Et ça tombe bien, puisque le Creative Guide de Scratch contient une activité qui en est inspiré. Cette séance a donc consisté à leur faire faire leur propre version Flappy Bird, qu’on appellera le Flappy Poule.

Retours

ccc18 Les enfants avaient à leur disposition un projet de base, contenant uniquement quelques lutins de base pour créer une poule qui vole, ainsi que les tuyaux officiels de Flappy Bird. Il avaient également une fiche d’activité, qui utilise un exemple un peu différent mais pour lequel le code de base permet de faire un début de Flappy Bird.

Au bout d’une heure de séance, nous leur avons présenté notre propre version du jeu. Cette version intègre pour la première fois quelques fioritures très graphiques. Avec par exemple un vrai écran d’accueil animé au lieu d’un simple bouton Start statique. Il y a également un système de gestion du volume avec deux raccourcis claviers, qui affiche le son qui change. Ces fonctionnalités non jamais été imaginées par les enfants jusqu’alors, et sont donc présentes pour les interpeller et les inspirer. Sur cet aspect, ce fut une réussite (et comme je suis à la bourre sur cet article, je sais notamment que l’idée de l’écran d’accueil animé a été reprise par certains enfants lors de séances suivantes).

Quelques personnalisations du jeu sont arrivées très vite (le but est de les faire partir sur une base de jeu connue et de les laisser ensuite créer à partir de cette base, comme pour le Pong des séances précédentes), notamment le cheat qui permet d’obtenir une invincibilité de la poule qui passe alors au travers de tous les tuyaux. Un enfant a pensé à implémenter cette option d’invincibilité avec un compteur qui décroît chaque fois qu’elle est utilisée, et qui n’est plus accessible une fois qu’il est arrivé à zéro. Le joueur a donc 5 jokers, qui durent quelques secondes.

Le mot « cheat » (qui signifie « triche » en anglais) que j’ai utilisé ci-dessus est employé par plusieurs enfants. De façon générale, ils sont énormément influencés par l’anglais qui est omniprésent dans l’univers des jeux vidéos, auquel ils sont généralement habitués. Nous les laissons les utiliser parce que ce vocabulaire fait partie de la culture informatique, n’en déplaise aux linguistes puristes. Par contre, nous faisons attention à ce qu’ils apprennent à bien les écrire. Notamment, « cheat » a été écrit « shit » par un enfant, qui ne savait manifestement pas qu’il s’agissait d’un mot anglais à la signification tout à fait différente.

Le système de jetons pour les questions a de nouveau été utilisé. Les enfants y sont déjà habitués et son efficacité est toujours bonne, avec moins de questions absurdes (c’est à dire sans réflexion en amont).

Projets des enfants

Lien Permanent pour cet article : https://iww.inria.fr/codcodcoding/seance-18/

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.